Reportage à l'USPN

Transcription textuelle
Transcription textuelle

Il est important pour nous que les étudiants soient confrontés au maximum d'activités culturelles sur les campus tout d'abord, avec tout ce qui est ateliers
artistiques, tout ce qui est, on va dire, manifestations culturelles et tout ce qui est offres hors campus.

La chance qu'ont les étudiants, en fait, dans les universités et au sein de notre université, c'est que l'offre est totalement gratuite. C'est important de rappeler aux étudiants que la culture, en fait, n'est pas pour les autres, qu'elle est aussi pour eux, qu’ils peuvent en profiter et de ne pas se mettre de barrières.

On fait venir des compagnies de théâtre ou même des danseurs ou bien des écrivains pour pouvoir faire en sorte que les étudiants aient cette possibilité de rencontrer aussi des artistes.

Pour moi, c'est super important qu'il y ait de la culture sur le campus parce qu'on y passe vraiment beaucoup de temps. Personnellement, je mets 1 h 30 à venir, donc c'est bien si je peux faire d'autres choses en étant ici.

Le fait qu'il y a des centres culturels qui sont là pour organiser des événements, c'est bien. Ça fait que les élèves se lâchent et on apprend à les connaître aussi. Et ça ouvre notre monde à d'autres cultures. C'est très bien.

À la fac, on est dans un milieu très scolaire. Ça veut dire qu'on peut vite s'enfermer dans le sens où il y a du stress, des examens et des devoirs. Et avec la culture, justement, ça nous permet de nous échapper.

Nous sommes là pour animer l'université et proposer des manifestations culturelles aux étudiants, mais aussi on est là pour jouer un rôle dans la formation des étudiants, c'est-à-dire que notre rôle est aussi de permettre aux étudiants d'avoir des clés de lecture pour tout ce qui concerne la culture. Il faut penser à la pluridisciplinarité. Par exemple, on va penser à installer un atelier chorale pour que les étudiants puissent être confrontés à ce chant, qu’on chante ensemble. On va penser aussi à mettre en place un atelier cinéma qui va leur permettre d'apprendre les techniques cinématographiques, mais aussi l'histoire du cinéma.

Moteur. Action.

Je suis étudiante en deuxième année de psychologie et là, en ce moment, je suis en atelier cinéma et en-dehors de ça, je fais aussi l'atelier théâtre et je fais un peu d'éloquence. Et pour moi, c'est vraiment bien de pouvoir accéder à d'autres champs pluridisciplinaires pour pouvoir s'ouvrir à d'autres choses.

Je suis étudiante en psychologie en première année et je fais du yoga et du chant, de la chorale, en activités culturelles au sein de l'université. Le fait de participer à une chorale ça m'aide à m'exprimer aussi en public. Ça faisait longtemps que je voulais faire du chant et je trouve que le fait d'être étudiante, ça permet d'avoir accès à ces choses-là sans forcément payer des cours à côté, ce que je n'avais pas forcément les moyens de faire et au final, d’avoir des enseignements de qualité.

Rencontre avec Jennifer Aka miezan Rivaillon, directrice du service culturel de l'Université Sorbonne Paris Nord.

Jennifer Aka miezan Rivaillon est directrice du service culturel de l'Université Sorbonne Paris Nord.

Tout au long de l'année universitaire, elle façonne l'offre culturelle de l'établissement, lequel propose aux étudiants et à toute sa communauté universitaire une programmation riche en découvertes.

Des étudiants qui ne boudent pas leur plaisir d'ailleurs, et expliquent dans ce reportage  ce que leur apporte au quotidien cet accès gratuit à l'art et à la culture sur leur campus.